Ordre des Chevaliers Francs Index du Forum Ordre des Chevaliers Francs
Obéissance, Courage, Franchise
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Grande Charte de l'Ordre des Chevaliers Francs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ordre des Chevaliers Francs Index du Forum -> Entrée de la Citadelle -> Informations sur l'Ordre des Chevaliers Francs -> Règle et documents officiels
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sabotin
Retraités

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2007
Messages: 6 283
Ville: Annecy
Duché, Comté, ...: Savoie.
Masculin
Niveau: Lvl3

MessagePosté le: Mer 12 Déc - 22:33 (2007)    Sujet du message: La Grande Charte de l'Ordre des Chevaliers Francs Répondre en citant

Citation:

La grande charte de l’Ordre des chevaliers francs


Index :

Chapitre 0 : Prologue
Chapitre I : Préceptes de l’ordre
Chapitre II : Du recrutement de l’intégration et de la démission au sein de l’OCF
Chapitre III : De la formation des membres de l’OCF
Chapitre IV : Status et Rangs de l’Ordre
Chapitre V : De la Hiérarchie et des Institutions de l’OCF
Chapitre VI : De la Justice et du Tribunal franc
Chapitre VII : Des organes d’actions
Chapitre VIII : De la censure


Prologue:

&1. L'Ordre des Chevaliers Francs a pour postulat de défendre les préceptes d'Aristote et de la Foi , de défendre les opprimés, la justice, les aristotéliciens et les valeurs humaines que sont : le respect, l’égalité, l’amitié, la fraternité, la tolérance, le courage, la franchise, la loyauté, la fidélité et l’honneur.
&2. Il se doit aussi d’exister pour faire maintenir et régner la justice, la paix et la foi aristotélicienne sur le royaume et dans le Saint Empire.
&3. De par ces faits, il est un Ordre militaro-religieux Aristotélicien. Il se soumet à l'autorité intemporelle de Rome et du Saint Père le Pape Eugène V.
&4. De part sa voie militaro-religieuse cela implique au Chevalier Franc de vivre sur les bases suivantes:

Article 0.1 : La nature mystique de l’Ordre envers la Foi et l'Intemporel.
&1. Le Chevalier Franc (ou frère) se doit à l'Ordre et se doit de défendre l’Eglise Aristotélicienne, ses préceptes ainsi que les valeurs selon Aristote et le Livre des Vertus
&2. Le Chevalier Franc (ou frère) reconnaît, respecte et est fidèle à l'Eglise Aristotélicienne.
&3. Le Chevalier Franc (ou frère) reconnaît, respecte, croit et applique et fait appliquer ce qui est contenu dans le dogme Aristotélicien.
&.4 Le Chevalier Franc (ou frère) doit être baptisé ou se faire baptiser dans les plus brefs délais.

Article 0.2 : L’essence militaire de l’Ordre envers le temporel.
&1. Le Chevalier Franc (ou frère)doit se faire respecter et faire respecter et surtout rétablir les valeurs chevaleresques du Moyen-âge, qui se perdent.
&2. Le Chevalier Franc (ou frère) défend les autorités légales des Duchés/Comtés au nom de la tradition et de la féodalité.
&3. Le Chevalier Franc (ou frère) lutte contre les dissidents.
&4. Le Chevalier Franc (ou frère) combat le brigandage
&5. Le Chevalier Franc (ou frère) guerroie contre les hérétiques
&6. Le Chevalier Franc (ou frère) se bat pour défendre la veuve et l'orphelin
&7. Le Chevalier Franc (ou frère) ne peut appartenir à aucune autre formation armée que celle de la Congrégation des Sanctes Armées. Il ne pourra non plus agir sous bannière d’une armée temporelle quelle qu'elle soit. Toutefois, de façon exceptionnelle, le Haut Conseil ou le Cardinal Connétable pourront accorder une dérogation.

Article 0.3 : Hagiographie de Kyrène :


Citation:



Notre créateur nous a donné les moyens de nous protéger de la pluie, Il nous a donné la science de la construction, mais critique-t-on le bûcheron qui abat des arbres pour lui ? Le Créateur ne nous a pas permis de venir au monde vêtus, mais a rendu possible les tisserands, qui ont besoin de faire tuer des animaux comme les bouchers... Chacun a sa place, le soldat a sa place de la même manière pour aider la construction de l’Eglise, mais il a une grande responsabilité. Car comme le bûcheron ne doit pas couper d’arbre si nul n’en a besoin, le soldat ne doit pas faire couler le sang inutilement. Comme le bûcheron n’a pas de haine contre l’arbre, le soldat ne doit pas avoir de haine envers son ennemi, et il ne doit agir que si la cause est juste et approuvée par Dieu. S’il combat sans haine, pour servir les desseins du Créateur, et respecte les jours de prières, il en sera pardonné.






Chapitre I : Préceptes de l’ordre :

Article 1.1 : Le Code général de Conduite des Chevaliers Francs.
&1. Les Chevaliers Francs (ou frères) doivent toujours respecter les préceptes de l’Ordre. &2. Les Chevaliers Francs (ou frères) doivent toujours agir dans l’esprit et le respect de son serment et de la foi aristotélicienne.
&3. Les Chevaliers Francs (ou frères) doivent de croire ce que l'Eglise enseigne et doivent appliquer ses directives.
&4. Ils se doivent de se repentir de toutes leurs faiblesses et se défendre contre elles.
&5. Ils se doivent de ne pas reculer devant son ennemi.
&6. Ils se doivent de s'acquitter de toutes ses tâches féodales si elles ne sont pas contraire aux lois de Dieu
&7. Ils se doivent de ne pas mentir et respecter la parole donnée.
&8. Ils se doivent d'être généreux et se doivent de partager.
&9. Ils se doivent en tout temps et en tout lieu, d' être les champions du Bien et de la Justice contre la Mal et l'Injustice.
&10. Ils se doivent de rester humbles en toute circonstance.
&11. Ils se doivent de rester ferme et faire face à l'adversité sans perdre courage.
&12. Ils se doivent de venir en aide aux faibles, aux opprimés et aux démunis.
&13. Ils se doivent de faire preuve de courage, de bravoure et de générosité.
&14. Ils se doivent de ne pas lever son épée contre un compagnon d'armes qui est son frère.
&15. Ils se doivent de ne pas frapper un adversaire à terre.
&16. Ils se doivent de ne pas se comporter avec lâcheté ou traitrise.

Article 1.2 : Le Code particulier de Conduite des Chevaliers Francs.
&1. Les Chevaliers Francs (ou les frères) se doivent de se porter mutuellement assistance.
&2. Ils se doivent d’être actifs dans l'Ordre.
&3. Ils se doivent de respecter le secret et la confidentialité des plans et des actions de l’Ordre.
&4. Ils se doivent de faire preuve de respect et de savoir vivre en toute circonstance envers leur prochain, ami ou ennemi.
&5. Ils se doivent d’être honnêtes et sincère envers leurs pairs et envers l'Ordre
&6. Ils se doivent d'être obéissants envers les supérieurs de l'Ordre
&7. Ils se doivent du devoir de respect envers les plus anciens.
&8. Ils se doivent de rendre compte à leurs supérieurs en cas de décision importante à prendre ou s’ils tombent en possession d’une information paraissant vitale.
&9. Ils se doivent de respecter et faire respecter les traités signés par l’Ordre et les engagements de celui-ci vis-à-vis d’autrui.
&10. Ils se doivent de rendre compte de toute évolution personnelle, politique et sociale envers les supérieurs de l'Ordre.
&11. Ils se doivent de demander autorisation pour toute création de guilde ou parti politique .

Article 1.3 : Les valeurs de l'Ordre Chevaliers Francs.
&1. Les Valeurs aristotéliciennes sont les principes fondamentaux de la vie de tout les Chevaliers Francs (ou les frères)
&2. Les Valeurs de l’ordre sont : l’obéissance, le courage, la franchise
&3. Tout membre (ou frère) est tenu de connaître toutes ces Valeurs et leur sens.
&4. Tout membre (ou frère) est tenu de les mettre en pratique dans l’ordre et en dehors.
&5. Tout membre (ou frère) de l'Ordre des Chevaliers francs reconnaît et adopte les valeurs susmentionnées.

Article 1.4 : Les vertus chevaleresques.
&1. Loyauté : Le chevalier doit toujours être loyal envers ses compagnons d'armes. Que ce soit pour la chasse ou pour traquer un ennemi, le chevalier doit être présent au combat jusqu'à la fin avec ses compagnons, prêt à les aider en tout temps avec vaillance. Par loyauté, il ne peut donc pas y avoir de mensonges entre le Maistre et le chevalier, le Maistre devant savoir tout ce qui concerne ses chevaliers, dont il a la charge, et c'est au Maistre que revient le droit de récompenser et de punir.
Et de même que la protection des faibles, le chevalier se doit de défendre l'Eglise qui, étant l'ordre qui prie, n'est donc pas formée à se défendre.
Défendre son ordre est de même essentiel, puisque cet ordre devient une famille pour le chevalier, dont il n'est qu'un membre. Il doit donc s'assurer du maintient de cet ordre, contre tous les dangers.
&2. Prouesse : Le chevalier doit être preux et posséder une grande vigueur musculaire. La force de l'âme est aussi très importante afin de combattre les redoutables adversaires qu'il rencontrerait lors de ses quêtes. Il doit les combattre pour le service de la justice et non par vengeance personnelle.
&3. Sagesse et Mesure : Le chevalier doit être sage et sensé afin d'empêcher la chevalerie de basculer dans la sauvagerie et le désordre. Le chevalier doit avoir le contrôle sur sa colère, sa haine. Il doit rester maître de lui-même en tout temps. La haine de l'ennemi ne doit ainsi jamais habiter le chevalier, qui doit toujours combattre selon son serment de protection des faibles. Un ennemi vaincu qui se repent sincèrement est un ennemi de cœur aussi noble que le chevalier, qui sait reconnaître sa défaite. En revanche, si un ennemi promet le repentir et se parjure, cela devient le plus grand ennemi du chevalier, et celui-ci doit tout mettre en œuvre pour le trouver et le punir du seul châtiment possible : la mort, vengeant ainsi l'honneur qu'il a bafoué.
Les échecs étaient donc de mise pour le chevalier afin d'exercer l'agilité intellectuelle et la réflexion calme.
&4. Largesse et Courtoisie : Un noble chevalier doit partager autant de richesses qu'il possède avec amis et paysans sous son aile. Lorsqu'il se rend à la cour, il doit faire preuve de courtoisie. Il s'efforce de se faire aimer par sa dame en étalant devant elle toutes ses prouesses. Il doit aussi la servir fidèlement. La noblesse purifiait en quelque sorte l'âme du chevalier.
&5. Justice : Le chevalier doit toujours choisir le droit chemin sans être encombré par des intérêts personnels. La justice par l'épée peut être horrible alors l'humilité et la pitié doivent tempérer la justice du chevalier.
&6. Défense : Un chevalier se doit de défendre son seigneur et ceux qui dépendent de lui. Il doit toujours défendre sa nation, sa famille et ceux en qui il croit fermement et loyalement.
&7. Courage : Un chevalier se doit de choisir le chemin le plus difficile et non le chemin guidé par ses intérêts personnels. Il doit être prêt à faire des sacrifices. Il doit être à la recherche de l'ultime vérité et de la justice adoucie par la pitié.
&8. Foi : Un noble chevalier doit avoir foi en ses croyances et ses origines afin de garder l'espoir.
&9. Humilité et obéissance : Le chevalier ne doit pas se vanter de ses exploits, mais plutôt laisser les autres le faire pour lui. Il doit raconter les exploits des autres avant les siennes afin de leur donner le renom dont il mérite. Le chevalier doit savoir rester à la place qui lui a été affectée et ne pas outrepasser ses devoirs. Il doit entière obéissance à ses supérieurs.
&10. Franchise : Le chevalier doit parler le plus sincèrement possible tout en respectant chacun selon son rang.

Nb : Si vous n’êtes pas d’accord avec vos supérieurs n’oubliez pas le : « sans vouloir vous manquez de respect… » Vostre requête passera sans doute mieux !

Article 1.5 : Le code de conduite du joueur (HRP).
&1. Le joueur s’arrangera pour être présent régulièrement et participer à la vie de l'Ordre (afin de faire vivre celui-ci)
&2. Il Respectera les balises RP/HRP (afin que le débat demeure clair aux yeux de tous).
&3. Il tentera autant que possible de faire du Rp (Jeu de rôle).
&4. Il prendra soin d’écrire correctement et en bon français (l’utilisation des correcteurs des traitements de textes est autorisé et même conseillé pour certains)
&5. Il évitera d'écrire en langage moderne style sms
&6. Il s’arrangera pour écrire dans le sujet adéquat et ne pas copier un message identique sur trois ou quatre sujets du forum.

Article 1.6. : Du privilège des membres :
&1. Tout membre est de fait considéré comme membre de l'Eglise et doit être traîté comme tel. Il bénéficie des mêmes avantages prévus dans les Concordats. Le fidèle aura droit au respect des fidèles en toute terre aristotélicienne.
Quiconque manquerait à ce respect serait passible de poursuites par la Très Sainte Inquisition.
&2. Le membre pourra recevoir gîte et couvert dans toutes les Maisons du Seigneur et sera traité en frère par tout clerc ou serviteur de l'Eglise.


Chapitre II : Du recrutement de l’intégration et de la démission au sein de l’OCF :

Article 2.1 : Conditions de recrutement.
&1. Tout homme aristotélicien et baptisé peut postuler à l'Ordre des Chevaliers Francs.
&2. Tout postulant devra se présenter au Château en y inscrivant son véritable pseudo au sein des royaumes ou du Saint Empire et sans user d'aucun artifice maléfique visant à dissimuler ce dernier.

Article 2.2. : Intégration.
&1. Une fois accepté au sein de l'ordre, le membre devra suivre une formation théorique et pratique très stricte d'au moins soixante jours et passera par différentes étapes, d'abord novice, puis recrue avant de devenir membre à part entière en qualité de laïc ou de religieux. Ce cycle se terminera par une cérémonie officielle d'intégration.

Article 2.3.: Démission.
&1. S'il doit quitter l'Ordre, le membre doit faire requête écrite à son Grand Maître ou à son Dignitaire responsable. La requête fera l'objet d'une étude et sera ensuite transmise au Cardinal Connétable avec l'avis de l'Ordre. Une enquête pourra être ouverte à la discrétion du Haut Conseil des Saintes Armées qui étudiera le cas. C'est le Haut Conseil qui validera ou non la requête de démission du membre.
&2. Renoncer unilatéralement à ses fonctions ou à son appartenance à l'Ordre est passible de poursuite devant l'Inquisition et d'excommunication.

Article 2.4.Le conseil des admissions.
&1. Le conseil des admissions est composé du Capitaine de la garde, du Connétable, de l’Abbé, du Prévôt et du Chancelier. Il est chargé de coordonner et de rendre cohérentes les procédures de recrutement, de les améliorer et de les mettre en oeuvre pour assurer la qualité pérenne des membres.Il décide d’une manière exclusive des admissions des nouveaux membres, y compris des membres reconnus par l’EA. Il dispose à cet égard des pouvoirs d’investigations les plus vastes. Ses décisions sont insusceptibles de recours.


Chapitre III: De la formation des membres de l’OCF :

De part sa nature militaro religieuse, l’ordre des Chevaliers Francs bénéficie de deux cursus de formation en deux étapes dont la première est commune pour tous.

Article 3.1 : Formation générale (Etape 1).
&1. Apprentissage religieux:
. Compréhension de la religion Aristotélicienne
. Lectures religieuses type catéchuménat
. Assimilation des valeurs aristotéliciennes

&2. Fonctionnement de l’ordre
&3. Lecture de la charte

Article 3.2 : Formation spécialisée ( Etape 2).
La voie choisie détermine une formation spécialisée.
&1. Formation religieuse :
- Approfondissement des connaissances théologiques.
- Apprentissage et application de la régula oratorum francorum
&2. Formation militaire: - Apprentissage du codex bellatorum francorum
- Maîtrise d’une arme
- Entrainements (duel-simulation RP bataille)

Annexe :



Citation:



Regula oratorum francorum :- Du quotidien des religieux:Le religieux devra s'occuper chaque jour à la prière, au travail et au repos. - Des vœux monastiques: Les religieux devront prêter trois vœux: 1. vœu d'obéissance à leur supérieur 2. vœu de pauvreté 3. vœu de chasteté: seuls les diacres en sont exempts. -Des activités de l'abbaye: Les religieux se consacreront à plusieurs activité: 1. la memoria ou prière pour les morts afin qu'ils trouvent le salut
2. les messes
3. les offices monastiques ou prières du jour et prière de la nuit.
4. l'atelier des copistes dans le scriptorium
5. la lection divina ou lecture des textes sacrés pour laquelle les religieux seront invités à faire des commentaires s'ils le souhaitent. Commentaires qui seront mis à la disposition de tous.
-Des religieux habilités à se battre
Seuls les moines et les diacres sont habilités à se battre.
Soit parce qu'ils le souhaitent soit après que les membres de la hiérarchie militaire sont dans l'incapacité de remplir cette fonction pour eux.
ces religieux devront suivre une formation dans la spécialité militaire de leur choix.









Citation:



Codex bellatorum francorum :- Tu croiras à l’enseignement de la Sainte Eglise Aristotélicienne et tu lui seras obéissant- Tu défendras l’Eglise Aristotélicienne et tu combattras pour la foi aristotélicienne- Tu respecteras ton supérieur - Tu respecteras les faibles et seras leur protecteur - Tu ne reculeras jamais devant l’ennemi - Tu aimeras le pays où tu es né. - Tu t’acquitteras de tes devoirs féodaux s’ils ne sont pas contraires à la loi de Dieu. - Tu ne mentiras point et resteras fidèle à ta parole - Tu seras généreux et charitable envers ton Prochain - Tu seras, partout et toujours le champion du Droit et du Bien contre l’injustice et le Mal








Chapitre IV : Status et Rangs de l’Ordre :
&1. Chevalier: Il doit être au préalable adoubé après avoir passé sa formation avec succès, par la suite, il sera habilité à faire des interventions à l'extérieur du château...Il doit après assurer la formation de son écuyer, sachant qu'il ne peut en avoir qu'un seul.
&2. Ecuyer: Apte à s'entraîner dans la citadelle, sous la tutelle d'un chevalier en attente de l'adoubement si les entraînements sont concluants.
&3. Frère combattant : membre laïc de l’Ordre.
&4. Frère religieux : membre religieux de l’Ordre.
&5. Recrue : élève en formation.
&6. Novice : élève en formation non baptisé.
&7. Postulant : fidèle souhaitant intégrer l’Ordre


Chapitre V : De la Hiérarchie et des Institutions de l’OCF:

Article 5.1 : De part la voie militaire.
&1. Maréchal: Il est le chef suprême des armées, ses responsabilités sont de vérifier le bon fonctionnement des procédures militaires, vérifier avec l'Intendant l'acheminement final des membres dans les sections spécifiques, vérifier que l'ordre et la discipline règnent au sein des troupes, structurer les attaques ou offensives, diriger l'état major militaire. Son supérieur direct est le Grand Maitre.
&2. Connétable: Adjoint au Maréchal. Il est le Responsable des Recrues et est chargé essentiellement de l'entraînement. Il suit leur progression. Il leur donne les textes fondamentaux, puis les dirige vers l'un des corps possibles (Infanterie, Archerie, Cavalerie) ou la garde. Il commande les entraînements pratiques de ces catégories, secondé par les lieutenants de chaque régiment. Il a sous sa responsabilité l'utilisation de toutes les armes et armures de la maison. Son supérieur direct est le Maréchal.
&3. Capitaine de la garde: Chef de la sécurité de la citadelle. Il est le responsable de la garde Franche et est chargé de la défense de la citadelle, d'assurer au-dedans le maintien de l'ordre et l'exécution des lois. Son supérieur direct est le Grand Maitre.
&4. Médecin: Chef du corps médical, il est directement responsable devant l’Intendant. Il tient à jour le registre médical, convoque les membres quand il le juge nécessaire. Son supérieur direct est le Maréchal.
&5. Infirmière: assiste le médecin. Son supérieur direct est le Médecin.

Article 5.2 : De part la voie diplomatique.
&1. Chambellan: Son rôle est de coordonner les troupes avec les autorités religieuses et politiques, représentant de l’Ordre, il met en place, par son expertise, la stratégie commune avec les armées saintes. Il commande par conséquent tout les commandeurs et ambassadeurs. Son supérieur direct est le Grand Maitre.
&2. Le Porte-parole: Placé sous l'autorité du Chambellan, il parle à l'intérieur et à l'extérieur de la citadelle au nom de la Table ronde et des dignitaires. Il n'a pas de pouvoir spécifique: ses propos doivent être validés par l'un des chefs de voie ou le Grand Maistre. A l'extérieur, il porte l'étendard de de l'OCF et se place à la droite du Grand Maistre.
&3. Commandeur: Il est chargé du bon fonctionnement de la commanderie, responsable des hommes se trouvant intra-muros, responsable du recrutement par la taverne de la commanderie ainsi que de la trésorerie générale sous le contrôle de l’Intendant. Son supérieur direct est le chambellan.
&4. Ambassadeur: Son rôle est d'être porte parole en extérieur de l'OCF, à même de coordonner les missions diplomatiques, de paix ou d'alliance. Son supérieur direct est le chambellan.

Article 5.3 : De part la voie religieuse .
&1. Abbé: Grand représentant de l'église Aristotélicienne de l'ordre.
Clerc régulier, il est responsable de la doctrine, se doit de faire en sorte que chaque membre de l'OCF soit en harmonie avec Dieu, que chaque fidèle soit baptisé et vive sur le chemin de la vertu.
Il officie toutes les offices nécessaires ainsi que les sacrements, il peut se faire assister par les Prieurs, Diacres, Moines et novices pour sa tâche.
Il forme les novices voulant devenir clercs, et peut donner des cours particuliers aux fidèles désireux d'approfondir leurs connaissances.
Enfin, il s'occupe de la bibliomélie.
&2. Prieur: Clerc régulier secondant l'Abbé dans sa tâche et pouvant le remplacer lors de ses absences, il prend alors les pouvoirs de l'Abbé. Son supérieur direct est l'abbé.
&3. Aumonier: Clerc séculier. Son rôle consiste à accompagner les troupes en campagne, de répondre à leurs besoins spirituels et religieux, de supporter moralement les troupes et de conseiller autant les membres du rang que les dignitaires. Son supérieur direct est l'abbé.
&4. Moine: Clerc régulier placé sou l’autorité de l’Abbé, il cherche sa nourriture spirituelle dans la solitude, le silence, la méditation et la prière. Son supérieur direct est le prieur.
&5. Diacre: Laïc pouvant officier les sacrements et messes sous l'égide de l'abbé ou du Prieur. Il est nommé par l'Abbé pour les seconder en sa tâche. Il peut porter des armes et se marier. Son supérieur direct est le prieur.
&6. Novice: Toute personne non baptisée en train de suivre des cours de catéchisme pour rejoindre la Grande Famille Aristotélicienne.

Article 5.4 : De part la voie administrative
&1. Le Chancelier: est le chef de l'administration de l'Ordre.Il appose les sceaux, il nomme aux fonctions. Il dispose du personnel administratif de l'Ordre pour le bon fonctionnement des services sur lesquels il a pleine autorité. L'Intendant est directement placé sous son autorité concernant les activités externes à la citadelle. Il s'agit de pouvoirs propres qu'aucun membre ne peut déroger à l'exception du Grand Maistre.
&2. Le Prévôt : il a la charge des intérêts de l'Ordre et du respect des lois.
&3. L'Intendant : est responsable de la gestion financière et matérielle de l'Ordre. Il dispose de services dont il a la charge: le réfectoire, la taverne, la cuisine, l'infirmerie, l'armurerie, la salle d'armes, l'écurie, la bibliothèque. Il veille à l'état et à l'entretien de la citadelle et des commanderies; il autorise et dirige les travaux. Il gère les biens de l'Ordre. Il approvisionne les château, les commanderies, les troupes en matériel, en vivres. Il assure l’interim du Prévôt en cas d’absence de ce dernier. Son supérieur direct est le Chancelier.


Article 5.5 : Des Dignitaires .

&1. Le Grand Maître:
La cause matérielle = Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Elu par la table ronde
La cause formelle = Par majorité par la table ronde
La cause finale = Chef Suprême de L'Ordre. Il prend en charge les négociations et les relations extérieures de l'Ordre, il est néanmoins décisionnaire de toutes décisions finales émanant du conseil. Il doit avoir fait voeux de pauvreté et d'obéissance.
&2. Le Maréchal:
La cause matérielle =Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente =Elu par le conseil élu par la table ronde
La cause formelle = Par majorité par la table ronde
La cause finale = Responsable de la voie militaire dans l'Ordre, en tant que chef de l'armée franche, il est le décisionnaire des états et faits de guerre.
&3. Le Chambellan:
La cause matérielle =Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente =Elu par le conseil élu par la table ronde
La cause formelle = Par majorité par la table ronde
La cause finale = Responsable diplomatique, expert en stratégie d'alliance et stratégie militaire.Responsable des commanderies de l'Ordre

&4. Le Chancelier:
La cause matérielle =Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Elu par la table ronde
La cause formelle = Par majorité par la table ronde
La cause finale = Haut juriste, responsable de la gestion administrative et financière de l’ordre, du personnel, du contrôle des membres et de l'avancement interne des membres laïques et de la justice. Président du Tribunal franc.
&5. L'Abbé:
La cause matérielle = prêtre de l'Eglise Aristotélicienne
La cause efficiente =Elu par la table ronde
La cause formelle = Par majorité par la table ronde
La cause finale = Responsable de la voie religieuse dans l'Ordre.
&6. Le Chef des renseignements:
La cause matérielle= Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente= Elu par la Table ronde
La cause formelle= Par la majorité
La cause finale= activité d'espionnage et de contre-espionnage
&7. Le Capitaine de la garde:
La cause matérielle =Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente =Elu par le conseil par la table ronde
La cause formelle = Par majorité par la table ronde
La cause finale = Responsable de la citadelle, des enquêtes internes et de la sécurité intérieure. Il est aussi substitut du Procureur général au Tribunal franc.Les dignitaires sont élus et déchus de leurs fonctions dans les mêmes conditions que le Grand Maîstre.

Article 5.6 : Du Conseil de la Table ronde .
Cercle de granit épris d'égalité, Avise du destin de l’Ordre et de ses membres. Table des élus elle se doit d'être ronde.


&1. Composition :
&1.1 Des membres de droit :
Sont membre de droit, Le Grand Maïtre, L’Abbé, Le Maréchal, Le Chambellan, Le Connétable, Le Capitaine de la Garde, Le Prévôt, L'Intendant, Le chancelier, Le Porte-parole, Le chef des renseignements, les anciens Grands Maistres de l’ordre.
Est membre de droit, le Chevalier Sénateur Leg l’Ancien en sa qualité de représentant de la Congrégation des Saintes Armées
Sont membre de droit, les membres qui a accédé au rang de : Cardinal, Archevêque, "Deum Belator Francia", ou Chevalier d'Isenduil.
&1.2 Des membres élus :
Ces membres sont élus par leurs pairs et leur nombre ne peut pas dépasser celui de six. Ils doivent avoir une ancienneté minimum de quatre mois dans les S.A. La condition d’ancienneté n’est pas suffisante, car le candidat doit pouvoir justifier, soit d’actes ayant rendus hautement service aux SA ou à l’Ordre, soit bénéficier d’une intention particulière dans le cadre d’un accord ou d’un traité diplomatique
Ces conditions réunies, son élection n’est acquise qu’après avoir été élu à une majorité qualifié des trois cinquième exprimée par ses pairs. Le Grand Maîstre disposant d’un droit de veto absolu à l’encontre de tout candidat à l’admission

&2. Attributions
&2.1. Dans ses attributions, le Conseil de la table ronde aura pouvoir de donner au Grand Maître un avis sur tous les aspects du fonctionnement et de la vie de l’Ordre afin de le faire évoluer dans le bon sens à l’exception des décisions militaires (EMSA), des décisions judiciaires et des admissions. Son avis est consultatif.
&2.2. Le Grand Maîstre est libre de suivre ou non l’avis du Conseil et n’a aucun compte à lui rendre à ce sujet.
&2.3. Ce dernier peut toutefois à l’initiative d’un de ses membres voter la censure d’une décision du Grand Maïstre et le mettre ainsi à néant.
&2.4. Pour être recevable la procédure de censure doit être engagée au plus tard dans les vingt quatre heures à compter de la décision du Grand Maîstre par un vote tendant à la contestation de la décision. Si le vote réunit au moins deux tiers d’avis défavorables, la décision est cassée.
&2.5. La Table ronde est le seul organe à pouvoir modifier la Charte de l’Ordre, le Codex et à décider de l’ouverture de négociations nouvelles, avec un Duché/Comté.
&2.6. Toute modification de la charte ou du Codex doit recueillir pour être approuvée un vote favorable des deux tiers de ses membres.
&2.7. En cas d’absence ou d’empêchement du GM, la table ronde devient organe législatif et les décisions seront valablement prises à la majorité des deux tiers de ses membres.
&2.8. Le Conseil de la table Ronde pourra prononcer la destitution du Grand Maîstre à la majorité renforcée des quatre cinquième des votants.

Article 5.7 : Vacance et Election à la fonction de Grand Maîstre.
&1. En cas d’absence temporaire du Grand Maîstre, par suite d’empêchement de maladie ou d’accident le Grand Maistre désignera un Régent parmi les membres de la Table qui le représentera tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la citadelle. La durée de la Régence ne pourra pas dépasser un mois, renouvelable une seule fois.
&2. En cas d’absence définitive du Grand Maîstre, de démission ou de destitution, le Conseil de la Table Ronde organisera des élections du nouveau Grand Maïstre dans un délai de quinze jours.
&3. Pour être candidat il faut pouvoir justifier d’une ancienneté d’au moins six mois à la Table ronde et présenter les qualités requises par rapport au Droit Canon.
&4. L’élection sera acquise aux deux premiers tours à la majorité absolue des votants et au troisième tour à la majorité relative.
&5. Tous les actes de la Régence sont au nom de l'Ordre des chevaliers francs.
&6. La Table ronde, réunie en conseil de Régence gouverne, le Régent assure l'exécution des décisions.
&7. La Régence ne confère aucun droit sur la personne du Grand Maistre.

Article 5.8 : De la Hiérarchie de fonctionnement au sein de l’OCF
&1. Préambule :
Cette hiérarchie, est une hiérarchie fonctionnelle pour assurer la cohérence de l’ordre dans les taches journalières de chacun. Elle définit une ligne de contrôle claire en définissant clairement qui rapporte à qui.
Point de conseil caché ne pourront exister, point de décision nécessitant l’approbation de la table ne pourront être prise.
La description des taches et prérogatives de chacun devra être clairement décrite.
Tout abus de l’un ou l’autre sera immédiatement sanctionnable par la justice Franche ou par le droit lige du grand Maistre en concordance avec le codex Franc.

&2. De la hiérarchie en cas d’attaque de la citadelle :
&2.1 Tout pouvoir est donné immédiatement au Capitaine de la garde qui dirigera les opérations de défense au même niveau que le Grand Maistre.
&2.2 Son lieutenant (garde franche), le Prévôt (gouvernant la citadelle) et de l’intendant (protection des membres non combattant et vivre et préparation de la résistance à un siège) et devenant ses généraux et obtenant immédiatement tous les pouvoirs de commandement au sein de la citadelle.

&3. De la hiérarchie dans tous les autres cas:
&3.1 L’abbé et les notables religieux de l’ordre (Prieur et Aumonier) ont tout pouvoir pour rappeler les devoirs envers dieu de chacun. Ils peuvent également donner pénitence pour permettre à chacun de se faire pardonner de Dieu. Leurs paroles et actes doivent être considérés comme la parole à suivre. Ils sont nos guides et nos secouristes dans ce monde ou sans nom règne en maitresse.
&3.2 Le grand Maistre est le chef d’état major des armées.
Il sera assisté dans sa Mission par
- le Chef des Armées (Maréchal)
- le Chancelier
- le Chambellan
Ces 4 membres forment l’Etat Major des Armées Franches.

&3.3 Pour les Laïcs :
Le Connétable, le Capitaine de la garde, et l’Intendant rapporteront au Chancelier ou au Prévôt.
Les commandeurs au Chambellan en tant que Colonel des armées franches.
Les lieutenants des armées franches rapporteront au Maréchal.
Enfin les autres membres seront considérés comme soldats dans leurs divisions.

&3.4. Il est également rappelé qu’en temps de guerre, du Soldat au Colonel, tous rapporteront au plus Haut Gradé des Sanctes armées sur place.
(Dans l’Ordre : Cardinal Connétable, Chevalier Sénateur, GM/Préfets ; Haut dignitaire de la Garde ou d’OMR, Vidame)

5.9 Des domaines de compétences :

&1. De la sécurité de la citadelle et du grand Maistre : Le Capitaine de la garde en est responsable avec l’aide de l’Intendant et du Prévôt. Ils forment avec le Grand Maistre l’état Major des armées franches à l’intérieur de la citadelle.

&2. De la justice:
Le Chancelier, le Prévôt, l'Intendant, le Capitaine de la Garde et Le Grand Maistre en sont les garants.
&3. De la gestion financière interne de la citadelle
L’Intendant en est responsable.
&4. De la gestion de crise
Le Maréchal est responsable de la gestion des crises avec l’accord du Grand Maistre. Il demandera néanmoins conseils au Chambellan et au Chancelier. Qui forme l’état major des armées Franches à l’extérieur de la citadelle.
&5. De la diplomatie:
&5.1. Royale et Impériale : Ce domaine est entièrement réservé au Grand Maistre qui fera rapport à la table ronde.
&5.2. Militaire : Tout accord militaire est discuté par le Chambellan et le Maréchal indépendamment de tous les autres membres et toutes les discussions doivent être transcrites sur papier pour rapport. Le Chancelier vérifiera les aspects juridiques et le Grand Maistre validera l’accord après un tour de table de la table ronde.
Ducale : Tout accord Ducal est discuté par l’intermédiaire de l’ambassadeur sous supervision du Chambellan. Le Chancelier vérifiera les aspects juridiques et le Grand Maistre validera l’accord SANS un tour de table de la table ronde.
&5.3. Alliance inter-ordre : Tout accord est discuté par le Chambellan et le Maréchal indépendamment de tous les autres membres et toutes les discussions doivent être transcrites sur papier pour rapport. Le Chancelier vérifiera les aspects juridiques et le Grand Maistre validera l’accord après débat de la table ronde.



Chapitre VI : De la Justice et du Tribunal franc :
L’ensemble de l’organisation de le Justice franche est développé dans Codex de loi du 28 janvier1456 auquel il y a lieu de se reporter ICI

Article 6.1 : Les pouvoirs disciplinaires du Grand Maîstre
&1. Sanctions pour fautes mineures :
Dans le cadre de son pouvoir régalien, le Grand Maistre dispose d’un pouvoir personnel et arbitraire de justice pour sanctionner de manière définitive toute faute mineure. Il peut de ce fait prononcer une sanction immédiatement exécutoire sous les formes suivantes : avertissement solennel, excuses publiques et confession, port d’une bannière de pénitence pour une durée n’excédant pas quinze jours.
&2. Sanctions conservatoires :
Dans le cas d’une faute majeure ou capitale, afin de mettre fin au trouble grave, ou d’éviter le renouvellement de l’infraction ou la disparition des éléments de preuves le Grand Maistre peut ordonner la mise au cachot immédiate du contrevenant jusqu’à l’heure de son jugement.

Article 6.2 : Droit de Haute Justice du Tribunal franc :
Le tribunal franc est la juridiction de droit commun de l'Ordre.
&1. Attributions :
Le Tribunal est seul habilité et compétent pour statuer envers tous les faits énoncés, prévus et réprimés par le Codex, à l’exception des pouvoirs conférés au Grand Maïstre. En cas de manquement grave aux devoirs et obligations de la part d’un membre d’un Ordre militaro-religieux, le Cardinal Connétable pourra saisir la Sainte Inquisition ou le Tribunal Interne qui aura le pouvoir d’enquêter sur les faits et de condamner la dite personne selon la législation en cours au moment de l’acte. Ce jugement aura lieu, si possible, en coopération avec le représentant de la justice de l’Ordre concerné. L’inquisition ne tiendra pas compte des éventuelles sanctions que l’accusé subira, en supplément au sein de son Ordre.
&2. Composition :
Le tribunal franc est composé de trois juges, il est présidé par le Chancelier . Les juges composant le tribunal sont : le Chancelier, l’Abbé ou son représentant membre de droit, et d’un juge désigné discrétionnairement par le Chancelier à l’ouverture de chaque procès. Ce juge est obligatoirement issu du Conseil de la Table ronde.
&3. l'accusation:
Le Parquet représente les intérêts de l'Ordre devant le Tribunal.
&4. Greffe :
Assuré par le parquet.

Article 6.3 : Des différentes catégories de fautes:
&1. Fautes mineures:
- Non respect de la présente charte.
- Non respect de la hiérarchie
- Outrages envers un autre membre
- Absence injustifiée
- Absence trop longue
- Insuffisance de pratique religieuse
- Tumulte et trouble à l’ordre public ou à l’Ocf
- Retard à un exercice militaire
- Non exécution d'un ordre reçu de la hiérarchie en temps de paix
- Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de paix
&2. Fautes majeures:
- Refus d'exécuter un ordre reçu de la hiérarchie en temps de guerre
- Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de guerre
- Désertion de son poste en temps de paix (y compris absence de présence du joueur)
- Désertion de son poste en temps de guerre
- Condamnation pénale d’un tribunal comtal ou ducal
- Démission irrégulière
- Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de paix
- Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de guerre
&3. Fautes capitales :
-Vol brigandage
-Révolte rébellion
-Hérésie
-Meurtre
-Haute trahison

Article 6.4 : Des Sanctions:
&1. Les sanctions pour fautes mineures sont :
- Pénitence, Montagne des braves maximum quinze jours
- un travail d’utilité collective pour une durée maximum de quinze jours
- une amende à acquitter à la commanderie la plus proche d’un montant maximum de 20 écus
- Cachot pour une durée maximum quinze jours.
Les sanctions peuvent être cumulées. En cas de récidive le maximum peut être porté au double.
&2. Les sanctions pour fautes majeures sont :
- Pénitence, Montagne des braves maximum 2 mois
- Rétrogradation
- une amende à acquitter à la commanderie la plus proche d’un montant maximum de 50 écus
- Cachot pour une durée maximum de deux mois
- Bannissement temporaire
- Bannissement pour absence du joueur
Les sanctions peuvent être cumulées. En cas de récidive le maximum peut être porté au double.
&3. Les sanctions pour fautes capitales sont :
Le Grand Maistre ou le Chancelier saisiront d’office la Sainte inquisition, la sanction encourue sera l’excommunication et ou le bannissement définitif.


Chapitre VII : Des organes d’actions :

Article 7.1 : Des régiments de combat:
&1. Constitution :
- Un bataillon d’archers
- Un bataillon d’infanterie
- Un bataillon de cavalerie
&2. Commandement : Le régiment sera commandé par le Maréchal.

Article 7.2 : La garde.
&1. Constitution :
La garde est instituée pour défendre la citadelle contre les ennemis du dehors, et pour assurer au-dedans le maintiens de l'ordre et l'exécution des lois.
&2. La garde répondra à 4 missions
- L'accueil à la citadelle ( entretiens, demandes de casier judiciaires...)
- La protection de la citadelle et des membres de l'OCF (ronde et garde de l'entrée)
- L'escorte des membres en mission (RP)
- L'application des décisions de la Table ronde et du tribunal franc
&3 : Commandement : La garde est commandé par le capitaine de la garde

Article 7.3: Service de Renseignement d'élite RP de l’OCF .
&1. Groupe de frères masqués travaillant dans l’ombre.


Chapitre VIII : De la censure :

&1. Le rôle du censeur et de gérer les règles d'écriture, de gérer le cadre et l'apparence du forum.
&2. Tout changement de salle, toute création d'espace devra se faire avec son autorisation.
&3. Il pourra être aidé dans sa charge par des modérateurs de salles qui pourront supprimer les topics inutiles quand cela sera nécessaire.



Adoptée par vote du Grand Conseil du 23 août de l'An de Grâce 1455,
Complétée par vote du Grand Conseil du 12 décembre de l'An de Grâce 1455.
Modifiée par vote du Grand Conseil du 9 février de l'An de Grâce 1456.
Modifiée par vote de la Table Ronde du 23 aout de l'An de Grâce 1456.

Vu Sabotin de la Marche, Grand Maîstre.Vu Acar de Ventoux, Chancelier.
















  
      
    
 
Charte de l'Ordre mise à jour a écrit:
LA GRANDE CHARTE DE L'ORDRE DES CHEVALIERS FRANCS   
      
    
 


Index :

Chapitre 0 : Prologue
Chapitre I : Préceptes de l’Ordre
Chapitre II : Du Recrutement, de l’Intégration et de la Démission
Chapitre III : De la Formation des recrues et novices
Chapitre IV : Des Statuts et des Rangs des membres
Chapitre V : De la Hiérarchie et des Institutions
Chapitre VI : De la Justice et du Tribunal Franc
Chapitre VII : Des Organes d’actions
Chapitre VIII : De la Censure
   
      
    

  
      
    
Prologue :  
      
    


&1. L'Ordre des Chevaliers Francs a pour postulat de défendre les préceptes d'Aristote et de la Foi, de défendre les opprimés, la justice, les aristotéliciens et les valeurs humaines que sont : le respect, l’égalité, l’amitié, la fraternité, la tolérance, le courage, la franchise, la loyauté, la fidélité et l’honneur.
&2. Il se doit aussi d’exister pour faire maintenir et régner la justice, la paix et la foi aristotélicienne sur le royaume et dans le Saint Empire.
&3. De par ces faits, il est un Ordre militaro-religieux aristotélicien. Il se soumet à l'autorité intemporelle de Rome et du Saint Père le Pape Innocent VIII.
&4. De par sa voie militaro-religieuse cela implique au Chevalier Franc (ou frère franc) de vivre sur les bases suivantes :
  
      
    
  Article 0.1 : La nature mystique de l’Ordre envers la Foi et l'Intemporel.



&1. Le Chevalier Franc (ou frère franc) se doit à l'Ordre et se doit de défendre l’Eglise aristotélicienne, ses préceptes ainsi que les valeurs selon Aristote et le Livre des Vertus.
&2. Le Chevalier Franc (ou frère franc) reconnait, respecte et est fidèle à l'Eglise aristotélicienne.
&3. Le Chevalier Franc (ou frère franc) reconnait, respecte, croit et applique et fait appliquer ce qui est contenu dans le dogme aristotélicien.
&4. Le Chevalier Franc (ou frère franc) doit être baptisé.    
      
    
  Article 0.2 : L’essence militaire de l’Ordre envers le Temporel.




&1. Le Chevalier Franc (ou frère franc) doit se faire respecter, faire respecter et surtout rétablir les valeurs chevaleresques du Moyen-âge qui se perdent.
&2. Le Chevalier Franc (ou frère franc) défend les autorités légales des Duchés/Comtés au nom de la tradition et de la féodalité.
&3. Le Chevalier Franc (ou frère franc) lutte contre les dissidents.
&4. Le Chevalier Franc (ou frère franc) combat le brigandage.
&5. Le Chevalier Franc (ou frère franc) guerroie contre les hérétiques.
&6. Le Chevalier Franc (ou frère franc) se bat pour défendre la veuve et l'orphelin.
&7. Le Chevalier Franc (ou frère franc) ne peut appartenir à aucune autre formation armée que celle de la Congrégation des Sanctes Armées. Il ne pourra non plus agir sous bannière d’une armée temporelle quelle qu'elle soit. Toutefois, de façon exceptionnelle, le Haut Conseil ou le Cardinal Connétable pourront accorder une dérogation.
  
      
    
  Article 0.3 : Hagiographie de Kyrène.

  



Citation:

Notre créateur nous a donné les moyens de nous protéger de la pluie, Il nous a donné la science de la construction, mais critique-t-on le bûcheron qui abat des arbres pour lui? Le Créateur ne nous a pas permis de venir au monde vêtus, mais a rendu possible les tisserands, qui ont besoin de faire tuer des animaux comme les bouchers... Chacun a sa place, le soldat a sa place de la même manière pour aider la construction de l’Eglise, mais il a une grande responsabilité. Car comme le bûcheron ne doit pas couper d’arbre si nul n’en a besoin, le soldat ne doit pas faire couler le sang inutilement. Comme le bûcheron n’a pas de haine contre l’arbre, le soldat ne doit pas avoir de haine envers son ennemi, et il ne doit agir que si la cause est juste et approuvée par Dieu. S’il combat sans haine, pour servir les desseins du Créateur, et respecte les jours de prières, il en sera pardonné.



 

 


Chapitre I : Préceptes de l’Ordre :
  
      
    
  Article 1.1 : Le Code général de Conduite.



&1. Les Chevaliers Francs (ou frères francs) doivent toujours respecter les préceptes de l’Ordre.
&2. Les Chevaliers Francs (ou frères francs) doivent toujours agir dans l’esprit et le respect de son serment et de la foi aristotélicienne.
&3. Les Chevaliers Francs (ou frères francs) doivent de croire ce que l'Eglise enseigne et doivent appliquer ses directives.
&4. Ils se doivent de se repentir de toutes leurs faiblesses et se défendre contre elles.
&5. Ils se doivent de ne pas reculer devant son ennemi.
&6. Ils se doivent de s'acquitter de toutes ses tâches féodales si elles ne sont pas contraires aux lois de Dieu.
&7. Ils se doivent de ne pas mentir et respecter la parole donnée.
&8. Ils se doivent d'être généreux et se doivent de partager.
&9. Ils se doivent en tout temps et en tout lieu, d'être les champions du Bien et de la Justice contre la Mal et l'Injustice.
&10. Ils se doivent de rester humbles en toute circonstance.
&11. Ils se doivent de rester fermes et faire face à l'adversité sans perdre courage.
&12. Ils se doivent de venir en aide aux faibles, aux opprimés et aux démunis.
&13. Ils se doivent de faire preuve de courage, de bravoure et de générosité.
&14. Ils se doivent de ne pas lever leurs épées contre un compagnon d'armes qui est leur frère.
&15. Ils se doivent de ne pas frapper un adversaire à terre.
&16. Ils se doivent de ne pas se comporter avec lâcheté ou traitrise.
     
    
    
Article 1.2 : Le Code particulier de Conduite.



&1. Les Chevaliers Francs (ou frères francs) se doivent de se porter mutuellement assistance.
&2. Ils se doivent d’être actifs dans l'Ordre.
&3. Ils se doivent de respecter le secret et la confidentialité des plans et des actions de l’Ordre.
&4. Ils se doivent de faire preuve de respect et de savoir-vivre en toute circonstance envers leur prochain, ami ou ennemi.
&5. Ils se doivent d’être honnêtes et sincères envers leurs pairs et envers l'Ordre.
&6. Ils se doivent d'être obéissants envers les supérieurs de l'Ordre.
&7. Ils se doivent du devoir de respect envers les plus anciens.
&8. Ils se doivent de rendre compte à leurs supérieurs en cas de décision importante à prendre ou s’ils tombent en possession d’une information paraissant vitale.
&9. Ils se doivent de respecter et faire respecter les traités signés par l’Ordre et les engagements de celui-ci vis-à-vis d’autrui.
&10. Ils se doivent de rendre compte de toute évolution personnelle, politique et sociale envers les supérieurs de l'Ordre.
&11. Ils se doivent de demander autorisation pour toute création de guilde ou parti politique.
&12. Ils se doivent de remplir les fonctions qui leurs sont assignées avec zèle, efficacité et régularité.
&13. Ils se doivent de se limiter au cadre de leur(s) fonction(s) sans les outrepasser, ni accomplir les tâches incombant à des fonctions qui ne sont pas les leurs. Il peut y avoir exception cependant si de l'aide leur a été demandée par un membre de l'Ordre en peine pour accomplir ses propres tâches, ou bien si le Grand Maistre a donné ordre explicite (annonce scellée ou ordre visible de tous) d'assistance à un autre membre.
     
    
    
Article 1.3 : Les valeurs au sein de l'Ordre.



&1. Les Valeurs aristotéliciennes sont les principes fondamentaux de la vie de tous les Chevaliers Francs (ou frères francs).
&2. Les Valeurs de l’Ordre sont : l’Obéissance, le Courage, la Franchise.
&3. Tout membre est tenu de connaître toutes ces Valeurs et leur sens.
&4. Tout membre est tenu de les mettre en pratique dans l’Ordre et en dehors.
&5. Tout membre de l'Ordre des Chevaliers francs reconnaît et adopte les Valeurs susmentionnées.
 
    
    
  Article 1.4 : Les vertus chevaleresques.



&1. Loyauté : Le chevalier doit toujours être loyal envers ses compagnons d'armes. Que ce soit pour la chasse ou pour traquer un ennemi, le chevalier doit être présent au combat jusqu'à la fin avec ses compagnons, prêt à les aider en tout temps avec vaillance. Par loyauté, il ne peut donc pas y avoir de mensonges entre le Maistre et le chevalier, le Maistre devant savoir tout ce qui concerne ses chevaliers, dont il a la charge, et c'est au Maistre que revient le droit de récompenser et de punir.
Et de même que la protection des faibles, le chevalier se doit de défendre l'Eglise qui, étant l'ordre qui prie, n'est donc pas formée à se défendre.
Défendre son Ordre est de même essentiel, puisque cet Ordre devient une famille pour le chevalier, dont il n'est qu'un membre. Il doit donc s'assurer du maintien de cet Ordre, contre tous les dangers.
    
   
    

&2. Prouesse : Le chevalier doit être preux et posséder une grande vigueur musculaire. La force de l'âme est également très importante afin de combattre les redoutables adversaires qu'il rencontrerait lors de ses quêtes et ce pour le service de la justice et non par vengeance personnelle.
    
   
    

&3. Sagesse et Mesure : Le chevalier doit être sage et sensé afin d'empêcher la chevalerie de basculer dans la sauvagerie et le désordre. Le chevalier doit avoir le contrôle sur sa colère, sa haine. Il doit rester maître de lui-même en tout temps. La haine de l'ennemi ne doit ainsi jamais habiter le chevalier, qui doit toujours combattre selon son serment de protection des faibles. Un ennemi vaincu qui se repent sincèrement est un ennemi de cœur aussi noble que le chevalier, qui sait reconnaître sa défaite. En revanche, si un ennemi promet le repentir et se parjure, cela devient le plus grand ennemi du chevalier, et celui-ci doit tout mettre en œuvre pour le trouver et le punir du seul châtiment possible : la mort, vengeant ainsi l'honneur qu'il a bafoué.
Les échecs sont donc de mise pour le chevalier afin d'exercer l'agilité intellectuelle et la réflexion calme.
    
   
    

&4. Largesse et Courtoisie : Un noble chevalier doit partager autant de richesses qu'il possède avec amis et paysans sous son aile. Lorsqu'il se rend à la cour, il doit faire preuve de courtoisie. Il s'efforce de se faire aimer par sa dame en étalant devant elle toutes ses prouesses. Il doit aussi la servir fidèlement. La noblesse purifie en quelque sorte l'âme du chevalier.
    
   
    

&5. Justice : Le chevalier doit toujours choisir le droit chemin sans être encombré par des intérêts personnels. La justice par l'épée peut être horrible alors l'humilité et la pitié doivent tempérer la justice du chevalier.
    
   
    

&6. Défense : Un chevalier se doit de défendre son seigneur et ceux qui dépendent de lui. Il doit toujours défendre sa nation, sa famille et ceux en qui il croit fermement et loyalement.
    
   
    

&7. Courage : Un chevalier se doit de choisir le chemin le plus difficile et non le chemin guidé par ses intérêts personnels. Il doit être prêt à faire des sacrifices. Il doit être à la recherche de l'ultime vérité et de la justice adoucie par la pitié.
    
   
    

&8. Foi : Un noble chevalier doit avoir foi en ses croyances et ses origines afin de garder l'espoir.
    
   
    

&9. Humilité et obéissance : Le chevalier ne doit pas se vanter de ses exploits, mais plutôt laisser les autres le faire pour lui. Il doit raconter les exploits des autres avant les siennes afin de leur donner le renom dont il mérite. Le chevalier doit savoir rester à la place qui lui a été affectée et ne pas outrepasser ses devoirs. Il doit entière obéissance à ses supérieurs.
    
   
    

&10. Franchise : Le chevalier doit parler le plus sincèrement possible tout en respectant chacun selon son rang.
  
      
    
 

Nb : Si vous n’êtes pas d’accord avec vos supérieurs n’oubliez pas le : « sans vouloir vous manquez de respect…» Vostre requête passera sans doute mieux ! 
  
   
    
Article 1.5 : Le code de conduite du joueur (HRP).



&1. Le joueur s’arrangera pour être présent régulièrement et participer à la vie de l'Ordre (afin de faire vivre celui-ci).
&2. Il respectera les balises RP/HRP (afin que le débat demeure clair aux yeux de tous).
&3. Il tentera autant que possible de faire du RP (Jeu de rôle).
&4. Il prendra soin d’écrire correctement et en bon français (l’utilisation des correcteurs des traitements de textes est autorisé et même conseillé pour certains).
&5. Il évitera d'écrire en langage moderne style SMS.
&6. Il s’arrangera pour écrire dans le sujet adéquat et ne pas copier un message identique sur trois ou quatre sujets du forum.
&7. Il prendra soin de lire avec attention les messages des autres joueurs afin de faire agir son personnage en tenant compte de ceux des autres.
&8. Il respectera la trame du RP dans le cas où elle a été préalablement établie.
  
   
    
  Article 1.6. : Du privilège des membres.



&1. Tout membre est de fait considéré comme membre de l'Eglise et doit être traité comme tel. Il bénéficie des mêmes avantages prévus dans les Concordats. Le fidèle aura droit au respect des fidèles en toute terre aristotélicienne.
Quiconque manquerait à ce respect serait passible de poursuites par la Très Sainte Inquisition.
&2. Le membre pourra recevoir gîte et couvert dans toutes les Maisons du Seigneur et sera traité en frère par tout clerc ou serviteur de l'Eglise.
  
      
    
 


Chapitre II : Du Recrutement, de l’Intégration et de la Démission :
  
      
    
  Article 2.1 : Conditions de recrutement.



&1. Tout homme aristotélicien baptisé, ou sur le point de se faire baptiser, et habile à suivre une formation (après avoir acquis une certaine expérience et être reconnu dans son village) peut postuler à l'Ordre des Chevaliers Francs.
&2. Tout postulant devra se présenter à la citadelle en y inscrivant son véritable pseudo au sein des royaumes ou du Saint Empire et sans user d'aucun artifice maléfique visant à dissimuler ce dernier.
&3. Le recrutement se fera selon les règles inscrites dans la Charte et le Praesidium.
Tout postulant qui se présente à la grille se voit orienté vers un Frère, désigné par la Garde Franche, durant le temps jugé utile par le Frère pour obtenir les renseignements d'usage, l'identité, le casier judiciaire, via la création d'un post à la salle d’attente ou au refuge du pèlerin. Ces renseignements seront déposés en salle d’enquête.
Le postulant devra ensuite passer un entretien préalable à son admission par un Frère qui aura lu le rapport affiché en salle d'enquête. Le Frère qui reçoit le postulant ne sera pas celui qui mènera l'entretien.
La décision d'intégrer ou non, en tant que recrue ou novice (recrue pas encore baptisée), restera du ressort exclusif du conseil des admissions.
      
   
    
Article 2.2. : Conseil des admissions.


&1. Composition :
Siègent au conseil des admissions :
- Le Grand Maistre ou Second du Grand Maistre
- Le Capitaine de la Garde
- L'Abbé
- Le Chancelier
- Le Prévôt
- Le Chef des Renseignements
- Le Connétable
- La personne qui a effectué l'entretien préalable du postulant


&2. Le conseil des admissions est chargé de coordonner et de rendre cohérentes les procédures de recrutement, de les améliorer et de les mettre en œuvre pour assurer la qualité pérenne des recrues. Il décide d’une manière exclusive des admissions des recrues ou novices (recrues pas encore baptisées), y compris ceux reconnus par l’EA. Il dispose à cet égard des pouvoirs d’investigations les plus vastes. Ses décisions sont insusceptibles de recours.
La durée du vote, pour des raisons de cohérence et de respect vis à vis du postulant, ne doit pas dépasser 3 jours. La décision sera prise à la majorité simple et sera irrévocable.
Seul le Grand Maistre ou son Second pourront ouvrir le vote après avis du Capitaine de la Garde sur le déroulement des entretiens.
     
   
    
Article 2.3. : Intégration.



&1. Une fois accepté au sein de l'Ordre, la recrue ou le novice (recrue pas encore baptisée) devra suivre un cursus de formation très strict d'au moins soixante jours et passera par différentes étapes : d'abord novice (pour les non baptisés), puis recrue avant de devenir membre à part entière en qualité de laïc ou de religieux. Ce cycle se terminera par une cérémonie officielle d'intégration.
       
  
    
Article 2.4. : Conseil du serment.



&1. Il a pour mission de valider la formation des recrues et d’accorder aux plus méritants le droit de prononcer le serment des Francs.   
      
    
&2. Composition : - Le Grand Maistre ou le Second du Grand Maistre - Le Maréchal
- Le Connétable
- Le Prévôt
- Le Maistre Instructeur
- L’Instructeur de la formation
- L’Abbé
- Le Capitaine de la Garde


&3. Le vote aura lieu sur 2 jours. La décision sera prise à la majorité simple et sera irrévocable.
Seul le Grand Maistre ou son Second pourront ouvrir le vote après avis du Maréchal sur le déroulement de la formation.  
 
   
    
Article 2.5. : Démission.



&1. S'il doit quitter l'Ordre, le membre doit faire requête écrite au Grand Maistre ou à son Dignitaire responsable. La requête fera l'objet d'une étude pour être ou non acceptée. Si c'est le cas, elle sera ensuite transmise au Cardinal Connétable avec l'avis de l'Ordre. Une enquête pourra être ouverte à la discrétion du Haut Conseil des Saintes Armées qui étudiera le cas. C'est le Haut Conseil qui validera ou non la démission du membre.
&2. Renoncer unilatéralement à ses fonctions ou à son appartenance à l'Ordre est passible de poursuite devant l'Inquisition et d'excommunication.
  
      
    
 


Chapitre III: De la Formation des recrues et novices :
  
      
    
 

De par sa nature militaro-religieuse, l’Ordre des Chevaliers Francs bénéficie d'un cursus de formation en trois étapes. La première ne concerne que les novices qui suivront en simultané l’étape 2 et accèderont à l’étape 3 seulement lorsqu'ils auront reçu le baptême. (Le but des formations est également de s'entrainer au RP).
  
      
    
    Article 3.1 : Formation religieuse (Étape 1).



&1. Apprentissage des règlementations spécifiques aux recrues et novices (voir annexes)
&2. Apprentissage religieux :
Compréhension de la religion aristotélicienne
Lectures religieuses type catéchuménat
Assimilation des valeurs aristotéliciennes
      
   
    
Article 3.2 : Formation théorique (Étape 2).


&1. Fonctionnement de l’Ordre
&2. Lecture et compréhension de la Charte
&3. Les fonctions au sein de l’Ordre
&4. La foi du membre des Chevaliers Francs
&5. Les règles que les joueurs doivent s’efforcer de respecter
 


Article 3.3 : Formation pratique (Étape 3) - La voie choisie détermine une formation spécialisée. La recrue désirant être Frère convers devra choisir au moins une des voies de formation.
 

&1. Voie religieuse :
- Approfondissement des connaissances théologiques
- Apprentissage et application de la Regula oratorum francorum* (voir annexes)

&2. Voie militaire :
- Apprentissage du Codex bellatorum francorum* (voir annexes)
- Instruction militaire : Comment fonctionne l’armée IG
- Maîtrise d’une arme : Instruction du combat à l’épée
- Entrainements : Tir à l’arc, duel à l’épée (sur terrain, simulation bataille - RP)
- Premières missions au sein de la citadelle (postes de sentinelles)

&3. Voie médicale :
- Apprentissage des premiers soins (garrots, attelles etc.)
- Gestion et organisation d’une infirmerie de campagne
- Apprentissage des gestes médicaux de base (sutures, réductions de fractures etc.)
 


Annexes :
  




Citation:



Regula oratorum francorum   
      
    


- Du quotidien des religieux :
Le religieux devra s'occuper chaque jour à la prière, au travail et au repos.
- Des vœux monastiques :
Les religieux devront prêter trois vœux :
1. Vœu d'obéissance à leur supérieur
2. Vœu de pauvreté
3. Vœu de chasteté : seuls les diacres en sont exempts.
- Des activités de l'abbaye :
Les religieux se consacreront à plusieurs activités :
1. La memoria ou prière pour les morts afin qu'ils trouvent le salut
2. Les messes
3. Les offices monastiques ou prières du jour et prière de la nuit.
4. L'atelier des copistes dans le scriptorium
5. La lection divina ou lecture des textes sacrés pour laquelle les religieux seront invités à faire des commentaires s'ils le souhaitent. Commentaires qui seront mis à la disposition de tous.
- Des religieux habilités à se battre :
Seuls les moines et les diacres sont habilités à se battre. Soit parce qu'ils le souhaitent soit après que les membres de la hiérarchie militaire sont dans l'incapacité de remplir cette fonction pour eux.  Ces religieux devront suivre une formation dans la spécialité militaire de leur choix.  
 




 
 



Citation:

Codex bellatorum francorum   
      
    
- Tu croiras à l’enseignement de la Sainte Eglise Aristotélicienne et tu lui seras obéissant
- Tu défendras l’Eglise Aristotélicienne et tu combattras pour la foi aristotélicienne
- Tu respecteras ton supérieur
- Tu respecteras les faibles et seras leur protecteur
- Tu ne reculeras jamais devant l’ennemi
- Tu aimeras le pays où tu es né
- Tu t’acquitteras de tes devoirs féodaux s’ils ne sont pas contraires à la loi de Dieu
- Tu ne mentiras point et resteras fidèle à ta parole
- Tu seras généreux et charitable envers ton Prochain
- Tu seras, partout et toujours le champion du Droit et du Bien contre l’injustice et le Mal  
 





 



Citation:

Règlement spécifique des recrues et novices   
      
    
Les Dix commandements des recrues et des novices




&1. - Est considéré comme recrue, un postulant à l’Ordre baptisé, admis en formation théorique et pratique. Avant le baptême, il s’appelle novice et n’a pas accès à la formation pratique.
&2. - Une recrue n’est pas un membre de l’Ordre des Chevaliers Francs, seule la prestation du serment donne ce titre.
&3. - La prestation de serment sanctionne la fin des études pratiques qui succèdent aux études théoriques. Ces études sont indispensables pour pouvoir prêter serment à l’Ordre.
Pendant sa formation, la recrue doit donner sa réponse aux questions des cours dans un délai maximum de 48 heures. Au-delà, l’attente jugée anormale doit faire l’objet d’une communication par message avec le Maistre Instructeur.
&4. - La recrue, n’a pas le droit d’arborer des signes d’appartenance à l’OCF autres que les signes distinctifs des recrues.
&5. - La recrue se nomme « recrue X ».
&6. - La recrue qui s’adresse à un Frère de l’Ordre le fait avec le respect dû à un supérieur hiérarchique. Elle s’adresse à lui en le désignant par son grade ou sa fonction.
Le Grand Maistre se désigne par « Monseigneur ».
La recrue, n’étant pas encore un Frère de l’Ordre, n’emploie pas ce vocable pour s’adresser à une recrue ou à un membre de l’Ordre.
&7. - La recrue n’a pas l’autorisation de poster dans les différents sujets sans en avoir obtenus au préalable l’autorisation. Seuls restent en accès libre, la cellule personnelle, l’infirmerie en cas de besoin, la chapelle, la taverne, la forêt et la zone de post HRP libre.
&8. - La recrue est tenue d’assister à un office religieux au minimum par semaine.
&9. - La recrue mise à la disposition de la Garde Franche se dénommera « sentinelle » et répondra aux exigences du Capitaine de la Garde dans les règles édictées par le Praesidium.
&10. - Le non-respect de ces règles entrainera des sanctions qui pourront aller de l’avertissement à l’exclusion pure et simple de la Citadelle Franche.
  
      
    
  Les sanctions



Chaque recrue démarre avec un capital-point de 4 points. Ce capital épuisé, la recrue passe en jugement.
Le Capitaine de la Garde recevra les fautifs et fixera le nombre de points enlevés sur proposition des instructeurs ou quiconque aura constaté l’infraction. Le Capitaine de la Garde donnera suite en cas d’absence de points.
Le Capitaine de la Garde tient registre du dossier des recrues et prévient le Prévôt si la recrue doit être jugée par absence de points.
- Manque de respect à un Frère Franc ou à une recrue : de 2 à 4 points en fonction de la gravité.
- Absence non justifiée : 1 point par 48h.
- Absence à l’office du dimanche : 1 point.
- Non-respect des ordres : de 1 à 4 points en fonction de la gravité.    
      
    





Chapitre IV : Des Statuts et des Rangs des membres :
 

   
    

&1. Chevalier : Il doit être au préalable adoubé après avoir passé sa formation d’écuyer avec succès. Par la suite, il sera habilité par la Table Ronde à faire des interventions (missions spéciales) à l'extérieur du château. Il portera alors le titre d’ambassadeur de l’OCF. Il doit également choisir et assurer la formation de son écuyer, sachant qu'il ne peut en avoir qu'un seul.
&2. Écuyer : Sous la tutelle de son chevalier il doit s’entrainer dans la citadelle en attente de l'adoubement si les entraînements sont concluants. La durée de ce statut est variable selon son évolution.
&3. Frère combattant : Membre laïc de l’Ordre. Sous les ordres du Maréchal, son rôle est de répondre à toute demande militaire.
&4. Frère religieux : Membre religieux de l’Ordre. Sous les ordres de l’Abbé, son rôle est de répondre à toute demande religieuse.
&5. Frère convers : Membre convers de l’Ordre. Issu d’ordinaire des classes laborieuses : incapable ou trop jeune pour atteindre le niveau nécessaire pour accéder au rang d’Ecuyer, de Frère combattant ou de Frère religieux. Ce rang peut également être un choix fait par le Frère Franc. Il s’acquittera des tâches domestiques, artisanales ou agricoles de l’Ordre (palefrenier, tavernier, cuisinier, forgeron, infirmière…). Sous les ordres des responsables de son institution, son rôle est de répondre à leur demande.
&6. Recrue : Élève en formation théorique et pratique. Après serment il sera Frère Franc à part entière selon sa maturité et son choix : Frère convers, Frère combattant ou encore Frère religieux ou ces deux derniers combinés dans certains cas.
&7. Novice : Élève non baptisé en formation religieuse. Après le baptême il pourra suivre les formations suivantes en tant que recrue.
&8. Postulant : Fidèle souhaitant intégrer l’Ordre.
  
      
    
 

Chapitre V : De la Hiérarchie et des Institutions :
  
      
    
  Article 5.1 : De par la voie militaire.


&1. Maréchal : Chef suprême des armées. Ses responsabilités sont de vérifier le bon fonctionnement des procédures militaires, vérifier avec l'Intendant l'acheminement final des membres dans les sections spécifiques, vérifier que l'ordre et la discipline règnent au sein des troupes, structurer les attaques ou offensives, diriger l'état-major militaire. Son supérieur direct est le Grand Maistre.
    
   
    

&2. Connétable : Adjoint au Maréchal. Il est le responsable des recrues et est chargé essentiellement de l'entraînement. Il suit leur progression, leur donne les textes fondamentaux, puis les dirige vers l'un des corps possibles (Infanterie, Archerie, Cavalerie) ou la Garde. Il commande les entraînements pratiques de ces catégories, secondé par les lieutenants de chaque régiment. Il a sous sa responsabilité l'utilisation de toutes les armes et armures de la maison. Son supérieur direct est le Maréchal.
    
   
    

&3. Capitaine de la Garde : Chef de la sécurité de la citadelle. Il est le responsable de la Garde Franche et est chargé de la défense de la citadelle, d'assurer au-dedans le maintien de l'ordre et l'exécution des lois. Son supérieur direct est le Grand Maistre.
    
   
    

&4. Médecin : Chef du corps médical. Il est directement responsable devant l’Intendant. Il tient à jour le registre médical, convoque les membres quand il le juge nécessaire. Son supérieur direct est le Maréchal.
  
   
    
  Article 5.2 : De par la voie diplomatique.



&1. Chambellan : Représentant de l’Ordre. Son rôle est de s’occuper et diriger les commanderies. Il a également en charge les relations avec les autres OMR, la curie romaine, les autorités temporelles et les ambassadeurs de l’Ordre. Son supérieur direct est le Grand Maistre.
    
   
    

&2. Le Porte-parole : Placé sous l'autorité du Chambellan, il parle à l'intérieur et à l'extérieur de la citadelle au nom de la Table ronde et des Dignitaires. Il n'a pas de pouvoir spécifique : ses propos doivent être validés par l'un des chefs de voie ou le Grand Maistre. A l'extérieur, il porte l'étendard de l'OCF et se place à la droite du Grand Maistre.
    
   
    

&3. Commandeur : Chargé du bon fonctionnement de la commanderie. Il est le responsable des hommes se trouvant intra-muros, responsable du recrutement par la taverne de la commanderie ainsi que de la trésorerie générale sous le contrôle de l’Intendant. Son supérieur direct est le Chambellan.
    
   
    
 
&4. Ambassadeur : Porte-parole en extérieur de l'OCF à même de coordonner les missions diplomatiques, de paix ou d'alliance. Son supérieur direct est le Chambellan.  
 
   
    
Article 5.3 : De par la voie religieuse.



&1. Abbé : Grand représentant de l'Eglise Aristotélicienne de l'Ordre. Clerc régulier, il est responsable de la doctrine, se doit de faire en sorte que chaque membre de l'OCF soit en harmonie avec Dieu, que chaque fidèle soit baptisé et vive sur le chemin de la vertu.
Il officie tous les offices nécessaires ainsi que les sacrements. Il forme les novices et les recrues de la voie religieuse, et peut donner des cours particuliers aux fidèles désireux d'approfondir leurs connaissances. Il peut se faire assister par les Prieurs, Diacres, Moines et novices pour ses tâches. Enfin, il s'occupe de la bibliomélie.
    
   
    
 
&2. Prieur : Clerc régulier secondant l'Abbé dans sa tâche et pouvant le remplacer lors de ses absences, il prend alors les pouvoirs de l'Abbé. Son supérieur direct est l'Abbé.
    
   
    

&3. Aumônier : Clerc séculier. Son rôle consiste à accompagner les troupes en campagne, de répondre à leurs besoins spirituels et religieux, de supporter moralement les troupes et de conseiller autant les membres du rang que les Dignitaires. Son supérieur direct est l'Abbé.
    
   
    

&4. Moine : Clerc régulier placé sous l’autorité de l’Abbé. Il cherche sa nourriture spirituelle dans la solitude, le silence, la méditation et la prière. Son supérieur direct est le Prieur.
    
   
    

&5. Diacre : Laïc pouvant officier les sacrements et messes sous l'égide de l'Abbé ou du Prieur. Il est nommé par l'Abbé pour les seconder en leurs tâches. Il peut porter des armes et se marier. Son supérieur direct est le Prieur.
    
   
    

&6. Novice : Toute personne non baptisée en train de suivre des cours de catéchisme pour rejoindre la Grande Famille Aristotélicienne. Dès son baptême il peut prétendre à devenir recrue.  
 
   
    
Article 5.4 : De par la voie administrative.



&1. Chancelier : Chef de l'administration de l'Ordre. Il appose les sceaux et nomme aux fonctions. Il dispose du personnel administratif de l'Ordre pour le bon fonctionnement des services sur lesquels il a pleine autorité. Il s'agit de pouvoirs propres qu'aucun membre ne peut déroger à l'exception du Grand Maistre.
    
   
    
 
&2. Prévôt : Chargé des intérêts de l'Ordre et du respect des lois. Il tient à jour le Magnus Liber, gère les fautes et conflits légers n’ayant pas besoin de procès. Il est sous l’autorité du Chancelier pour certaines tâches administratives. Son supérieur direct est le Grand Maistre.
    
   
    
 
&3. Intendant : Responsable de la gestion financière et matérielle de l'Ordre. Il dispose de services dont il a la charge : le réfectoire, la taverne, la cuisine, l'infirmerie, l'armurerie, la salle d'armes, l'écurie, la bibliothèque. Il veille à l'état et à l'entretien de la citadelle et des commanderies ; il autorise et dirige les travaux. Il gère les biens de l'Ordre. Il approvisionne les châteaux, les commanderies, les troupes en matériels et en vivres. Il assure l’intérim du Prévôt en cas d’absence de ce dernier. Son supérieur direct est le Chancelier.  

   
    
Article 5.5 : Des Dignitaires.


&1. Le Grand Maistre
La cause matérielle = Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Élu par la Table Ronde
La cause formelle = Par majorité par la Table Ronde

La cause finale = Chef Suprême de L'Ordre. Il prend en charge les négociations et les relations extérieures. Il est néanmoins décisionnaire de toutes décisions finales émanant du Conseil. Il doit avoir fait vœux de pauvreté et d'obéissance.
  
      
    
&2 - Le Second du Grand Maistre La cause matérielle = Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Désigné par le Grand Maistre
La cause formelle = Désigné par le Grand Maistre
La cause finale = Adjoint du Grand Maistre. En cas d’absence de celui-ci il devient le Chef Suprême de l'Ordre. Il prend alors en charge les négociations et les relations extérieures. Il est de son pouvoir de mettre en œuvre les décisions de la Table Ronde ou le report de celles-ci jusqu'au retour du Grand Maistre.

  
      
    
&3. Le Maréchal  La cause matérielle = Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Élu par la Table Ronde
La cause formelle = Par majorité par la Table Ronde
La cause finale = Responsable de la voie militaire de l'Ordre, en tant que chef de l'armée franche, il est le décisionnaire des états et faits de guerre.

  
      
    
&4. Le Chambellan La cause matérielle = Diplomate et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Élu par la Table Ronde
La cause formelle = Par majorité par la Table Ronde
La cause finale = Responsable diplomatique, expert en stratégie d'alliance et responsable des commanderies de l'Ordre.

  
      
    
&5. Le Chancelier La cause matérielle = Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Élu par la Table Ronde
La cause formelle = Par majorité par la Table Ronde
La cause finale = Haut juriste, responsable de la gestion administrative et financière de l’Ordre, du personnel, du contrôle des membres et de l'avancement interne des membres laïques et de la justice. Président du Tribunal Franc.

  
      
    
&6. L’Abbé  La cause matérielle = Prêtre de l'Eglise Aristotélicienne
La cause efficiente = Élu par la Table Ronde
La cause formelle = Par majorité par la Table Ronde
La cause finale = Responsable de la voie religieuse de l'Ordre.
 
&7. Le Chef des renseignements 
La cause matérielle = Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Élu par la Table Ronde
La cause formelle = Par la majorité par la Table Ronde
La cause finale = Responsable des activités d'espionnage et de contre-espionnage

&8. Le Capitaine de la Garde 
La cause matérielle = Militaire et fervent aristotélicien
La cause efficiente = Élu par la Table Ronde
La cause formelle = Par majorité par la Table Ronde
La cause finale = Responsable de la citadelle, des enquêtes internes et de la sécurité intérieure. Il est aussi substitut du Procureur général au Tribunal franc.

  
      
    
  Les dignitaires sont élus et déchus de leurs fonctions dans les mêmes conditions que le Grand Maistre.  


Article 5.6 : Du Conseil de la Table ronde.


Cercle de granit épris d'égalité. Avise du destin de l’Ordre et de ses membres. Table des élus elle se doit d'être ronde.
 

&1. Composition :
&1.1 Des membres de droit :


Sont membre de droit, Le Grand Maistre, le Second du Grand Maistre, l’Abbé, Le Maréchal, le Chambellan, le Connétable, le Capitaine de la Garde, le Prévôt, l'Intendant, le Chancelier, le Porte-parole, le Chef des renseignements, les anciens Grands Maistres de l’Ordre et les Chevaliers Bellator Francus Dei.
  
      
    
Sont également membres de droit :- le Chevalier Sénateur en sa qualité de représentant de la Congrégation des Saintes Armées.
- les Cardinaux

&1.2 Des membres élus :


Ces membres sont élus par leurs pairs et leur nombre ne peut pas dépasser celui de six. Ils doivent avoir une ancienneté minimum de 6 mois dans les S.A. La condition d’ancienneté n’est pas suffisante, car le candidat doit pouvoir justifier, soit d’actes ayant rendus hautement service aux SA ou à l’Ordre, soit bénéficier d’une intention particulière dans le cadre d’un accord ou d’un traité diplomatique. Ces conditions réunies, son élection n’est acquise qu’après avoir été élu à une majorité qualifiée des trois cinquième exprimée par ses pairs. Le Grand Maistre dispose d’un droit de veto absolu à l’encontre de tout candidat à l’admission.
  
      
    
&2. Attributions :

&2.1. Dans ses attributions, le Conseil de la Table Ronde aura pouvoir de donner au Grand Maistre un avis sur tous les aspects du fonctionnement et de la vie de l’Ordre afin de le faire évoluer dans le bon sens à l’exception des décisions militaires, des décisions judiciaires et des admissions. Son avis est consultatif.
&2.2. Le Grand Maistre est libre de suivre ou non l’avis du Conseil et n’a aucun compte à lui rendre à ce sujet.
&2.3. Le Conseil peut toutefois, à l’initiative d’un de ses membres, voter la censure d’une décision du Grand Maistre et la mettre ainsi à néant.
&2.4. Pour être recevable la procédure de censure doit être engagée au plus tard dans les vingt-quatre heures à compter de la décision du Grand Maistre par un vote tendant à la contestation de la décision. Si le vote réunit au moins deux tiers d’avis défavorables, la décision est cassée.
&2.5. La Table ronde est le seul organe à pouvoir modifier la Charte de l’Ordre, le Codex et à décider de l’ouverture de négociations nouvelles avec un Duché/Comté.
&2.6. Toute modification de la Charte ou du Codex doit recueillir pour être approuvée un vote favorable des deux tiers de ses membres.
&2.7. En cas d’absence ou d’empêchement du Grand Maistre, la Table Ronde devient organe législatif (Conseil de régence) et les décisions seront valablement prises à la majorité des deux tiers de ses membres.
&2.8. Le Conseil de la Table Ronde pourra prononcer la destitution du Grand Maistre à la majorité renforcée des quatre cinquième des votants.
      
   
    
Article 5.7 : De la Vacance et de l’Élection à la fonction de Grand Maistre.



&1. En cas d’absence temporaire du Grand Maistre, pour quelques raisons que ce soit, le Second du Grand Maistre le remplacera dans toute l’étendue des pouvoirs qui lui sont attribués.
&2. La Table Ronde, réunie en Conseil de régence, gouverne. Le Second du Grand Maistre assure l'exécution des décisions.
&3. Tous les actes de la régence sont au nom de l'Ordre des Chevaliers Francs.
&4. La régence ne confère aucun droit sur la personne du Grand Maistre.
&5. En cas d’absence définitive du Grand Maistre, de démission ou de destitution, le Conseil de la Table Ronde organisera des élections du nouveau Grand Maistre dans un délai de quinze jours. Pour être candidat il faut pouvoir justifier d’une ancienneté d’au moins six mois à la Table Ronde et présenter les qualités requises par rapport au Droit Canon. L’élection sera acquise aux deux premiers tours à la majorité absolue des votants et au troisième tour à la majorité relative.
   
  
    
Article 5.8 : De la Hiérarchie de fonctionnement au sein de l’OCF.


&1. Préambule :


Cette hiérarchie, est une hiérarchie fonctionnelle pour assurer la cohérence de l’ordre dans les tâches journalières de chacun. Elle définit une ligne de contrôle claire en définissant clairement qui rapporte à qui.
Point de conseils cachés ne pourront exister, point de décisions nécessitant l’approbation de la Table ne pourront être prises.
La description des tâches et prérogatives de chacun devra être clairement décrite. Tout abus de l’un ou l’autre sera immédiatement sanctionnable par la justice Franche ou par le droit lige du Grand Maistre en concordance avec le Codex Franc.
  
      
    
&2. De la hiérarchie en cas d’attaque de la citadelle 

&2.1. Tout pouvoir est donné immédiatement au Capitaine de la Garde qui dirigera les opérations de défense au même niveau que le Grand Maistre.
&2.2. Son lieutenant (Garde Franche), le Prévôt (Gouvernant la citadelle) et l’Intendant (Protection des membres non combattant et des vivres ; préparation de la résistance à un siège) deviennent ses généraux et obtiennent immédiatement tous les pouvoirs de commandement au sein de la citadelle.
  
      
    
&3. De la hiérarchie dans tous les autres cas

&3.1. L'Abbé et les notables religieux de l’Ordre (Prieur et Aumônier) ont tout pouvoir pour rappeler les devoirs envers Dieu de chacun. Ils peuvent également donner pénitence pour permettre à chacun de se faire pardonner de Dieu. Leurs paroles et actes doivent être considérés comme la parole à suivre. Ils sont nos guides et nos secouristes dans ce monde où sans-nom règne en maitresse.
  
      
    
&3.2. Le Grand Maistre est le Chef d’Etat-Major des Armées. Il sera assisté dans sa mission par
- le Chef des Armées (Maréchal)
- le Chancelier
- le Chambellan
Ces 4 membres forment l’Etat-Major des Armées Franches.
 
&3.3. Les Laïcs :
Le Connétable rapportera au Maréchal. 
 
Le Capitaine de la garde rapportera au Grand Maistre. 
 
L’Intendant rapportera au Chancelier.


Les Commandeurs rapporteront au Chambellan qui rapportera au Maréchal pour toutes les implications militaires.
Les lieutenants des armées franches rapporteront au Maréchal.
Enfin les autres membres seront considérés comme soldats dans leurs divisions.
    
   
    

&3.4. Il est également rappelé qu’en temps de guerre, du Soldat au Colonel, tous rapporteront au plus Haut Gradé des Sanctes armées sur place. (Dans l’ordre : Cardinal Connétable, Chevalier Sénateur, GM/Préfets, Haut dignitaire de la Garde ou d’OMR, Vidame).
 
   
    
  Article 5.9 Des domaines de compétences.


&1. De la sécurité de la citadelle et du Grand Maistre :


Le Capitaine de la Garde en est responsable avec l’aide du Maréchal, de l’Intendant et du Prévôt. Ils forment avec le Grand Maistre l’Etat-Major des armées franches à l’intérieur de la citadelle.
  
      
    
&2. De la justice :

Le Chancelier, le Prévôt, l'Intendant, le Capitaine de la Garde et Le Grand Maistre en sont les garants.
  
      
    
&3. De la gestion financière interne de la citadelle : L’Intendant en est responsable.
 
&4. De la gestion de crise :


Le Maréchal est responsable de la gestion des crises avec l’accord du Grand Maistre. Il demandera néanmoins conseils au Chambellan et au Chancelier, qui forment l’Etat-Major des armées Franches à l’extérieur de la citadelle.
  
      
    
&5. De la diplomatie :

&5.1. Royale et Impériale : Ce domaine est entièrement réservé au Grand Maistre qui fera rapport à la Table Ronde.
&5.2. Militaire : Tout accord militaire est discuté par le Chambellan et le Maréchal indépendamment de tous les autres membres et toutes les discussions doivent être transcrites sur papier pour rapport. Le Chancelier vérifiera les aspects juridiques et le Grand Maistre validera l’accord après un tour de table de la Table Ronde.
&5.3. Ducale : Tout accord ducal est discuté par l’intermédiaire de l’Ambassadeur sous supervision du Chambellan. Le Chancelier vérifiera les aspects juridiques et le Grand Maistre validera l’accord SANS un tour de table de la Table Ronde.
&5.4. Alliance inter-Ordre : Tout accord est discuté par le Chambellan et le Maréchal indépendamment de tous les autres membres et toutes les discussions doivent être transcrites sur papier pour rapport. Le Chancelier vérifiera les aspects juridiques et le Grand Maistre validera l’accord après débat de la Table Ronde.
   
   
    


Chapitre VI : De la Justice et du Tribunal Franc :
  
      
    
  L’ensemble de l’organisation de la Justice Franche est développé dans le Codex de loi du 28 janvier 1456 auquel il y a lieu de se reporter ICI
Article 6.1 : Des pouvoirs disciplinaires du Grand Maistre.


&1. Sanctions pour fautes mineures :


Dans le cadre de son pouvoir régalien, le Grand Maistre dispose d’un pouvoir personnel et arbitraire de justice pour sanctionner de manière définitive toute faute mineure. Il peut de ce fait prononcer une sanction immédiatement exécutoire sous les formes suivantes : avertissement solennel, excuses publiques et confession, port d’une bannière de pénitence pour une durée n’excédant pas quinze jours.
  
      
    
&2. Sanctions conservatoires :

Dans le cas d’une faute majeure ou capitale, afin de mettre fin au trouble grave, ou d’éviter le renouvellement de l’infraction ou la disparition des éléments de preuves, le Grand Maistre peut ordonner la mise au cachot immédiate du contrevenant jusqu’à l’heure de son jugement.  
 
   
    
Article 6.2 : Du Droit de Haute Justice du Tribunal Franc.


Le Tribunal Franc est la juridiction de droit commun de l'Ordre.
 
&1. Attributions :


Le Tribunal est seul habilité et compétent pour statuer envers tous les faits énoncés, prévus et réprimés par le Codex, à l’exception des pouvoirs conférés au Grand Maistre. En cas de manquement grave aux devoirs et obligations de la part d’un membre d’un Ordre militaro-religieux, le Cardinal Connétable pourra saisir la Sainte Inquisition ou le Tribunal Interne qui aura le pouvoir d’enquêter sur les faits et de condamner la dite personne selon la législation en cours au moment de l’acte. Ce jugement aura lieu, si possible, en coopération avec le représentant de la justice de l’Ordre concerné. L’inquisition ne tiendra pas compte des éventuelles sanctions que l’accusé subira, en supplément au sein de son Ordre.
  
      
    
&2. Composition :

Le Tribunal Franc est composé de trois juges : le Chancelier (Président du Tribunal), l’Abbé ou son représentant membre de droit, et d’un juge désigné discrétionnairement par le Chancelier à l’ouverture de chaque procès. Ce juge est obligatoirement issu du Conseil de la Table Ronde.
  
      
    
&3. L'accusation : Le Parquet représente les intérêts de l'Ordre devant le Tribunal.
 
&4. Greffe :
Assuré par le Parquet.



Article 6.3 : Des différentes catégories de fautes.


&1. Fautes mineures :
- Non-respect de la présente Charte
- Non-respect de la hiérarchie
- Outrages envers un autre membre
- Absence injustifiée
- Absence trop longue non-accordée
- Insuffisance de pratique religieuse
- Tumulte et trouble à l’ordre public ou à l’OCF
- Retard à un exercice militaire
- Non-exécution d'un ordre reçu de la hiérarchie en temps de paix
- Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de paix
 
&2. Fautes majeures :
- Refus d'exécuter un ordre reçu de la hiérarchie en temps de guerre
- Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de guerre
- Désertion de son poste en temps de paix (y compris absence de présence du joueur)
- Désertion de son poste en temps de guerre
- Condamnation pénale d’un tribunal comtal ou ducal
- Démission irrégulière
- Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de paix
- Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de guerre
 
&3. Fautes capitales :
- Vol, brigandage
- Révolte, rébellion
- Hérésie
- Meurtre
- Haute trahison



Article 6.4 : Des Sanctions.


&1. Les sanctions pour fautes mineures :
- Pénitence à la Montagne des braves, maximum quinze jours
- Travail d’utilité collective pour une durée maximum de quinze jours
- Amende à acquitter à la commanderie la plus proche d’un montant maximum de 20 écus
- Cachot pour une durée maximum de quinze jours.
Les sanctions peuvent être cumulées. En cas de récidive le maximum peut être porté au double.
 
&2. Les sanctions pour fautes majeures :
- Pénitence à la Montagne des braves, maximum 2 mois
- Rétrogradation
- Amende à acquitter à la commanderie la plus proche d’un montant maximum de 50 écus
- Cachot pour une durée maximum de 2 mois
- Bannissement temporaire
- Bannissement pour absence du joueur
Les sanctions peuvent être cumulées. En cas de récidive le maximum peut être porté au double.

&3. Les sanctions pour fautes capitales :


Le Grand Maistre ou le Chancelier saisiront d’office la Sainte inquisition, la sanction encourue sera l’excommunication et/ou le bannissement définitif.
  
      
    
 


Chapitre VII : Des Organes d’actions :
  
      
    
  Article 7.1 : Des régiments de combat.


&1. Constitution :
- Un bataillon d’archers
- Un bataillon d’infanterie
- Un bataillon de cavalerie
&2. Commandement :
Le régiment sera commandé par le Maréchal.
 

Article 7.2 : De la Garde.


&1. Constitution :
La Garde est instituée pour défendre la citadelle contre les ennemis du dehors, et pour assurer au-dedans le maintien de l'ordre et l'exécution des lois. Les recrues incorporées dans la Garde sont appelées « sentinelles ».

   
    
&2. Missions : La Garde répondra à 4 missions : - L'accueil à la citadelle (entretiens, demandes de casier judiciaires...)
- La protection de la citadelle et des membres de l'OCF (rondes et garde de l'entrée)
- L'escorte des membres en mission (RP)
- L'application des décisions de la Table Ronde et du Tribunal Franc

&3 : Commandement :
La Garde est commandée par le Capitaine de la Garde.
 

Article 7.3 : Du service de Renseignement d'élite RP de l’OCF.


&1. Groupe de frères masqués travaillant dans l’ombre.
 




Chapitre VIII : De la Censure :
  
      
    
 

&1. Le rôle du censeur est de gérer les règles d'écriture, de gérer le cadre et l'apparence du forum.
&2. Tout changement de salle, toute création d'espace devra se faire avec son autorisation.
&3. Il pourra être aidé dans sa charge par des modérateurs de salles qui pourront supprimer les topics inutiles quand cela sera nécessaire.
  
      
    
 



Adoptée par vote du Grand Conseil du 23 août de l'An de Grâce 1455,
Complétée par vote du Grand Conseil du 12 décembre de l'An de Grâce 1455.
Modifiée par vote du Grand Conseil du 9 février de l'An de Grâce 1456.
Modifiée par vote de la Table Ronde du 23 août de l'An de Grâce 1456.
Modifiée par vote de la Table Ronde du 20 octobre de l'An de Grâce 1459


Vu Sabotin de la Marche, Grand Maistre.





Vu Acar de Ventoux, Chancelier.













_________________
Grand Maistre de l'Ordre des Chevaliers Francs
Chevalier de l'Ordre militaire d'Aristote dict "Isenduil".


Dernière édition par sabotin le Sam 23 Aoû - 01:12 (2008); édité 12 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 12 Déc - 22:33 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ordre des Chevaliers Francs Index du Forum -> Entrée de la Citadelle -> Informations sur l'Ordre des Chevaliers Francs -> Règle et documents officiels Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com